aussi


aussi

aussi [ osi ] adv. et conj.
alsi déb. XIIe; lat. pop. °alidsic, de aliud « autre » et sic « ainsi »
I Adv.
1Terme de comparaison accompagnant un adjectif ou un adverbe, exprimant un rapport d'égalité ou de similitude. autant, également. Il est aussi grand que vous, mais il n'est pas aussi fort. Il s'est conduit tout aussi mal que la dernière fois. Il jouera aussi longtemps qu'il aura de l'argent. tant. Viens aussi vite que possible, aussi vite que tu pourras. « Il a été aussi amical et aussi ouvert avec moi que le permet son caractère froid » (Stendhal). D'aussi loin qu'il me vit. AUSSI BIEN... QUE : de même que. ⇒ autant (que), comme. « Un génie aussi bien qu'une montagne, [...] vus de trop près, épouvantent » (Hugo). « L'absence est aussi bien un remède à la haine Qu'un appareil contre l'amour » (La Fontaine). Aristote, aussi bien que Platon, affirme (ou affirment)...
2À ce point. Je n'ai rien vu d'aussi joli. 2. si. Je ne pensais pas qu'il était aussi aimable. tant, tellement. « Je ne me propose point d'autre ordre dans une matière aussi importante » (Massillon). PROV. On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même. Elle est partie aussi sec.
Avant le verbe pour, quelque, 2. si. « Ce corps contre son corps, aussi léger qu'il fût, l'empêchait de respirer » (F. Mauriac). Aussi invraisemblable que cela paraisse. Aussi riche qu'il soit. (Sans que, avec inversion) Aussi riche soit-il.
3De la même façon. (En phrase affirmative) Lorsque le physique est atteint, le moral l'est aussi. pareillement . « Celui qui met un frein à la fureur des flots Sait aussi des méchants arrêter les complots » (Racine). C'est aussi mon avis. également. « le regret aussi est un amplificateur du désir » (Proust). Je pars moi aussi. fam. et région. itou. Dormez bien. Vous aussi. même (de même).(En phrase négative, lorsque la négation est sentie comme un fait positif) Vx ou fam. Non plus. « Et vous aussi, [...] vous n'êtes pas heureux ? » (Fromentin).
Pareillement et de plus. encore (cf. En outre, en plus). Il parle l'anglais et aussi l'allemand. « Elle achète un office, une maison aussi » (La Fontaine). Non seulement son frère, mais aussi ses parents sont venus le chercher.
II Adv. de phrase
1Littér. AUSSI BIEN : en tout état de cause. « ces rêveries des Platoniciens qui, aussi bien, tombent d'elles-mêmes » (Bossuet).
2 ♦ MAIS AUSSI (cf. D'ailleurs; au surplus). Mais aussi, pourquoi a-t-il accepté ?
III Conj. Marque un rapport de conséquence avec la proposition qui précède (cf. En conséquence, c'est pourquoi). (Avec inversion du sujet) « Il suivait les laboureurs et chassait [...] les corbeaux [...] Aussi poussa-t-il comme un chêne » (Flaubert). Aussi bien. Aussi bien a-t-il accepté. Aussi bien n'ai-je accepté que pour lui faire plaisir.

aussi adverbe (latin populaire ale, du latin classique aliud, autre chose, et sic, ainsi) Dans une phrase affirmative, indique une quantité, une qualité égale, un fait identique ; également, dans la même mesure, de même : Il croit que nous pouvons réussir, je le crois aussi. (Dans les phrases négatives, on emploie non plus.) Indique une addition ; en outre : Il y avait beaucoup d'enfants, et aussi quelques adultes. Exprime une relation d'égalité : Il est aussi bavard que son frère. Exprime le degré extrême (rapport de concession) : Aussi surprenant que cela puisse paraître, son nom m'était totalement inconnu. Aussi bien que, indique la comparaison ; de même que, tout autant que : Cette nouvelle intéresse les citadins aussi bien que les ruraux.aussi (difficultés) adverbe (latin populaire ale, du latin classique aliud, autre chose, et sic, ainsi) Sens Aussi / ainsi. Aussi = c'est pourquoi (introduit une explication). Il était tôt, aussi n'y avait-il personne. Ainsi = par conséquent (introduit une conclusion, une conséquence). Ainsi pouvons-nous déduire que les deux quantités sont égales. Emploi 1. Aussi / non plus. Exprimant l'identité, au sens de « pareillement, également, de même ». Aussi s'emploie dans des phrases affirmatives : si vous partez, moi aussi je partirai ; si vous partez, je partirai aussi. Non plus s'emploie dans des phrases négatives : vous ne partez pas, moi non plus. 2. Aussi / si. Aussi exprimant la comparaison. Quand la proposition est affirmative, seul aussi est employé pour exprimer la comparaison : je suis aussi rapide que toi. Quand la proposition est négative ou interrogative, aussi et si peuvent s'employer indifféremment : il n'est pas aussi (ou si) rapide que son frère ; est-il aussi (ou si) malin qu'on le dit ? Aussi exprimant la concession. Pour exprimer la concession, aussi et si s'emploient indifféremment (avec le subjonctif) : aussi (ou si) brillant qu'il soit... 3. Aussi que / autant que. Aussi (+ adjectif, participe ou adverbe) : tu es aussi fou que lui ; il n'est pas aussi avancé que toi dans son travail ; c'est aussi bien que possible. Autant (+ nom ou verbe) : il a autant de devoirs que son frère ; il ne s'amuse pas autant que toi. 4. J'ai aussi faim (soif, peur, etc.) que vous. → envie Construction 1. Aussi (+ adjectif) que... : elle est aussi belle que sa mère. Recommandation Ne pas remplacer que par comme dans ce type de tournures comparatives. 2. Aussi = c'est pourquoi, entraîne souvent l'inversion du pronom sujet ou la répétition du sujet sous la forme d'un pronom personnel ; aussi n'est pas suivi d'une virgule. Elle est timide, aussi n'ose-t-elle pas lui parler. Leur famille va s'agrandir, aussi nos voisins vont-ils déménager. On peut également écrire, avec une virgule après aussi : je suis content de lui ; aussi, je recommande ses services. Accord Après deux sujets au singulier liés par aussi bien que, le verbe est au singulier si aussi bien que introduit une incise entre virgules : le père, aussi bien que la mère, est un passionné de cinéma. Mais si les sujets sont simplement coordonnés, sans être séparés par une virgule, le verbe est au pluriel : le père aussi bien que la mère sont des passionnés de cinéma. ● aussi (synonymes) adverbe (latin populaire ale, du latin classique aliud, autre chose, et sic, ainsi) Dans une phrase affirmative, indique une quantité, une qualité égale...
Synonymes :
- de même
- également
Indique une addition ; en outre
Synonymes :
Exprime le degré extrême (rapport de concession)
Synonymes :
- pour...que
- quelque...que
- si...que
aussi conjonction Indique la conséquence, la conclusion ; c'est pourquoi, en conséquence : J'étais au courant, aussi la nouvelle ne m'a(-t-elle) pas surpris. (Mais) aussi, introduit une causale incidente : Personne n'a pensé à l'inviter, mais aussi pourquoi n'a-t-il pas téléphoné ? Littéraire. Aussi bien, introduit une considération causale accessoire : Tous les efforts sont restés inutiles : aussi bien était-il déjà trop tard.aussi (difficultés) conjonction Sens Aussi / ainsi. Aussi = c'est pourquoi (introduit une explication). Il était tôt, aussi n'y avait-il personne. Ainsi = par conséquent (introduit une conclusion, une conséquence). Ainsi pouvons-nous déduire que les deux quantités sont égales. Emploi 1. Aussi / non plus. Exprimant l'identité, au sens de « pareillement, également, de même ». Aussi s'emploie dans des phrases affirmatives : si vous partez, moi aussi je partirai ; si vous partez, je partirai aussi. Non plus s'emploie dans des phrases négatives : vous ne partez pas, moi non plus. 2. Aussi / si. Aussi exprimant la comparaison. Quand la proposition est affirmative, seul aussi est employé pour exprimer la comparaison : je suis aussi rapide que toi. Quand la proposition est négative ou interrogative, aussi et si peuvent s'employer indifféremment : il n'est pas aussi (ou si) rapide que son frère ; est-il aussi (ou si) malin qu'on le dit ? Aussi exprimant la concession. Pour exprimer la concession, aussi et si s'emploient indifféremment (avec le subjonctif) : aussi (ou si) brillant qu'il soit... 3. Aussi que / autant que. Aussi (+ adjectif, participe ou adverbe) : tu es aussi fou que lui ; il n'est pas aussi avancé que toi dans son travail ; c'est aussi bien que possible. Autant (+ nom ou verbe) : il a autant de devoirs que son frère ; il ne s'amuse pas autant que toi. 4. J'ai aussi faim (soif, peur, etc.) que vous. → envie Construction 1. Aussi (+ adjectif) que... : elle est aussi belle que sa mère. Recommandation Ne pas remplacer que par comme dans ce type de tournures comparatives. 2. Aussi = c'est pourquoi, entraîne souvent l'inversion du pronom sujet ou la répétition du sujet sous la forme d'un pronom personnel ; aussi n'est pas suivi d'une virgule. Elle est timide, aussi n'ose-t-elle pas lui parler. Leur famille va s'agrandir, aussi nos voisins vont-ils déménager. On peut également écrire, avec une virgule après aussi : je suis content de lui ; aussi, je recommande ses services. Accord Après deux sujets au singulier liés par aussi bien que, le verbe est au singulier si aussi bien que introduit une incise entre virgules : le père, aussi bien que la mère, est un passionné de cinéma. Mais si les sujets sont simplement coordonnés, sans être séparés par une virgule, le verbe est au pluriel : le père aussi bien que la mère sont des passionnés de cinéma.

aussi
adv. et conj.
rI./r adv.
d1./d également, de même. Son père le gâte, sa mère aussi. (On emploie non plus lorsque l'idée est négative. Son père ne le gâte pas, sa mère non plus.)
d2./d Devant un adj. ou un adv. dans une comparaison, exprime l'égalité. Cette moto est aussi rapide qu'une voiture. Ma nièce est aussi belle que gracieuse.
(Avec ellipse du second terme de la comparaison.) Je ne le croyais pas aussi égoïste (qu'il l'est).
d3./d Loc. adv. Aussi... que: quelque... que, bien que. Aussi bizarre que cela paraisse, il est arrivé à l'heure.
d4./d (Afr. subsah., Antilles fr.) Après un Pron. pers., exprime la surprise ou la réprobation. Toi aussi! Il ne fallait pas le provoquer.
rII./r conj. (En tête de proposition.) C'est pourquoi, en conséquence. Il travaille, aussi réussit-il.
|| Loc. conj. Aussi bien: après tout, d'ailleurs. Je ne lui écris plus, aussi bien nous sommes fâchés.
|| Aussi bien que: de même que. Cela me concerne aussi bien que vous.

I.
⇒AUSSI1, adv.
Exprime l'idée que deux entités différentes (au- issu de aliud) présentent une identité (-si issu de sic).
I.— [Porte sur un adj. ou un autre adv., ou modifie une loc. verbale]
A.— Il signifie la comparaison d'égalité ou ,,une conformité quant au degré`` (SANDF. t. 2 1965, p. 435).
1. Aussi... que
a) [Porte sur un adj. et dans ce cas si la prop. est affirmative, peut commuter avec autant] :
1. Ils gardaient jusque dans l'abandon de leur ancien pouvoir quelque chose de cet orgueil de leurs pères, aussi ennemi de la servitude que de la règle.
TOCQUEVILLE, L'Ancien Régime et la Révolution, 1856, p. 194.
2. ... voyant que le boulanger, après avoir examiné les trois soupeurs, avait pris un pain bis, il plongea profondément son doigt dans son nez avec une aspiration aussi impérieuse que s'il eût eu au bout du pouce la prise de tabac du grand Frédéric, ...
HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 151.
3. — Et il y a longtemps, continua-t-il, qu'il le serait, coffré, s'il était aussi dangereux qu'il veut le faire croire.
ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 845.
Rem. 1. La commutation avec autant n'est pas possible dans le tour aussi... que si (ex. 2). 2. Dans cet emploi, comme dans le suiv., la prop. peut être négative ou interr. : ,,cet ouvrier ne travaille plus aussi bien qu'autrefois`` (Ac. 1835-1932); ,,est-il aussi faible que vous le dites?`` (DUB.).
b) [Porte sur un adv.]
Aussi + adv. + que possible :
4. ... il y aurait trève, bien mieux, que chacun serait empressé, souriant, inépuisable en démonstrations de respect, d'estime, d'admiration, de sympathie envers les autres, le tout aussi finement et aussi gaiement que possible.
TAINE, Notes sur Paris, Vie et opinions de M. F.-T. Graindorge, 1867, p. 280.
5. Après avoir déterminé aussi clairement que possible le but que la médecine expérimentale doit se proposer d'atteindre, ...
C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 129.
6. ... et en dépit de tout ce qui faisait défaut aux exploitants, on pouvait voir partout les champs cultivés, le bétail soigné, aussi bien que possible.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 19.
Loc. proverbiale (fam.). Aussi vrai que :
7. Je l'épouserai, voyez-vous, aussi vrai que le jour nous éclaire...
ZOLA, Une Page d'amour, 1878, p. 859.
8. Mais, aussi vrai que nous sommes là tous deux, celui qui ferait changer la vieille d'avis, il y aurait dix du cent pour lui, une fois l'affaire faite.
R. MARTIN DU GARD, Vieille France, 1933, p. 1031.
2. Aussi bien que. Autant que, de même que :
9. Les batailles critiques d'autrefois sont calmées, et cela tient aussi bien à l'effacement de la critique elle-même qu'à la rareté des grands protagonistes d'art.
THIBAUDET, Réflexions sur la litt., 1936, p. 104.
Rem. Ne s'emploie que dans les phrases affirmatives; lorsqu'il y a négation, on dit non plus que; aussi, cependant, peut subsister dans des tours fam. : ,,moi aussi, je ne suis pas de votre avis`` (DUB.). ,,Avec ne... que, qui a un sens affirmatif (= seulement) et une forme négative, la langue hésite entre non plus et aussi : Je ne fais non plus que lire ou : Je ne fais aussi que lire (Littré)`` (HANSE 1949).
3. Aussi longtemps que, loc. conj. de temps :
10. ... il faut suivre la comparaison de l'ordre physiologique avec l'ordre physique aussi longtemps qu'elle se maintient, ...
RENOUVIER, Essais de crit. gén., 3e essai, 1864, p. 102.
11. Il [ce corps social] mélange des éléments curieux de pré-christianisme et de post-christianisme. Nous y trouvons d'abord le vieux culte des morts, si contraire à l'essence spiritualiste du christianisme, et que celui-ci persécuta avec tant de brutalité, aussi longtemps qu'il se sentit jeune et vigoureux.
J.-R. BLOCH, Destin du Siècle, 1931, p. 152.
Rem. Tour plus fréq. que si longtemps que (SANDF. t. 2 1965, p. 273).
4. Aussi peu que. Pas plus que. ,,Ils ont aussi peu d'argent l'un que l'autre`` (Ac. 1798-1878).
B.— L'idée de comparaison restant quelquefois implicite, le mot signifie l'idée d'une intensité (qui produit gén. tel ou tel effet). À ce point.
1. Avec une idée de comparaison implicite :
12. Pourquoi une aussi bonne petite âme que Perline s'est-elle jointe l'autre jour à ceux qui blâmaient le mariage d'un jeune infirme riche avec une vieille demoiselle lettrée, ...
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 193.
2. Le plus souvent, seule l'idée d'intensité est explicitée, celle de comparaison étant sous-entendue.
Aussi suivi d'adj. (la prop. étant affirmative ou négative) :
13. ... je m'aperçus que j'étais entraîné à mon insu par une curiosité philosophique, l'immense désir de savoir quel pouvait être le caractère moral de l'homme qui avait enfanté une aussi criminelle extravagance.
BAUDELAIRE, Paradis artificiels, 1860, p. 329.
14. Je n'ai jamais vu l'autorité paternelle aussi moquée, aussi souffletée. Je souffre de ces choses et l'impression en allait presque chez moi jusqu'à l'indignation.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1860, p. 731.
15. Ce fut un soulagement pour tous de voir le navire s'incliner sur la gauche et tracer sa nouvelle route. Pourtant la brume était aussi épaisse, et là, encore, pouvaient se trouver des morutiers, mais chaque tour d'hélice éloignait de la zone dangereuse.
PEISSON, Parti de Liverpool, 1932, p. 158.
Aussi suivi d'adv. Dire tout aussi bien :
16. On aurait pu dire tout aussi bien : Tout métal est plus lourd que l'eau, avant la découverte du potassium et du sodium; ...
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 374.
P. anal., dans une loc. verbale. Avoir aussi faim, aussi chaud, aussi froid, aussi sommeil :
17. Chauffée, peuplée de camarades familiers, cette prison nous sembla un paradis au regard de notre glacière de Nohfelden, encore que nous y eussions aussi faim.
AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 90.
C.— Dans des tournures concessives, suivi du subj., tend à être synon. de si... que.
Rem. HANSE 1949 note que le tour est un peu insolite, ,,bien que Grevisse le signale chez plusieurs ,,écrivains considérables`` (n° 1031, p. 789)``; SANDF. t. 2 1965, p. 386 remarque qu',,à côté de si, quelques-uns se servent de aussi`` et cite trois ex. tirés de l'œuvre de Mauriac et de St-Passeur. Voici les ex. développés empr. à Mauriac :
18. ... nous est départi, qu'aucune voix ne nous avertisse : « Aussi vieux que tu vives, tu n'auras pas d'autre joie au monde que ces quelques heures. »
MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 48.
19. ... je serais heureuse, sans aucune arrière-pensée, le jour où j'apprendrais que vous vous êtes décidé au mariage, aussi tardivement que ce fût...
MAURIAC, Le Mystère Frontenac, 1933, p. 51.
II.— Le mot signifie également, pareillement.
A.— Avec un verbe exprimé ou sous-entendu, il exprime la réitération d'un procès :
20. ... l'arc-en-ciel n'a pas ce degré de réalité ou de consistance objective; il n'existe en tel lieu de l'espace que relativement à tel observateur placé dans un lieu déterminé; de sorte que, l'observateur se déplaçant, l'arc se déplace aussi, ou même s'évanouit tout à fait : ...
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 10.
Le verbe étant sous-entendu, aussi porte sur un pron. pers. à forme accentuée. Moi, toi, lui aussi :
21. L'aveugle reprit :
— Nous n'avons toujours pas de nouvelles de Venture?
— Aucune, et cela m'inquiète.
Moi aussi, écrivit l'aveugle.
PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 5, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 232.
B.— Avec un verbe, subst. ou adj., il exprime une idée d'addition.
1. Avec verbe. Il y a aussi :
22. Il y avait aussi des illustrations de bals publics, des comédiennes du boulevard; — et ce n'était pas les plus belles qui recevaient le plus d'hommages.
FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, t. 2, 1869, p. 6.
2. Avec un subst. :
23. Michaud aussi fut amoureux d'elle.
SAINTE-BEUVE, Pensées et maximes, 1869, p. 104.
3. Avec un adj. :
24. Chaude, humide et douce aussi est l'heure qui précède le soir.
MICHELET, L'Insecte, 1857, p. 322.
Avec un adv. ou une loc. de temps. Quelquefois aussi, parfois aussi, la plupart du temps aussi, pour la première fois aussi :
25. — Est-ce que ce coffret demeure là habituellement? demanda-t-il.
Quelquefois. Quelquefois aussi, le duc le remet dans le secrétaire. Mais il est ce matin sur la table et le duc est trop agité pour s'en occuper.
PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 5, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 132.
26. Elle se taisait modestement. Parfois aussi elle prêtait à ces choses un tout autre sens et mêlait un petit mot à la conversation, ...
MICHELET, Journal, 1849-60, p. 578.
27. Par deux fois aussi, il lui jeta au feu ses livres de prières, ses chapelets, ses médailles et les images bénites, ...
REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 30.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) 1100-50 loc. adv. alsi ... cum « de la même manière que, comme » (Pélerinage Charlem., 372 ds GDF. Compl. : Alsi le fait turner cum arbre de mulin) — XVIIe s. ds LITTRÉ, remplacé par aussi bien que; 1672 (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettres, à Mme de Grignan ds Dict. hist. Ac. fr. t. 4, p. 478 a); ca 1160 adv. ausins « (en début de phrase), de même, ainsi » (B. DE STE MAURE, Troie, ms. Naples, f° 1 a ds GDF. : Ausins firent nostre ancessor) qualifié de ,,vieilli`` par DG; b) 1170-71 adv. (dans une phrase négative) « non plus » (CHR. DE TROYES, Cligés, éd. W. Foerster, 707 ds T.-L. : li iauz ausi ne s'an diaut, Qui le premier cop an requiaut) rare à partir du XIXe s. (BESCH.); LITTRÉ constate : Dans le sens négatif, on dit : non plus. Vous ne le voulez pas, ni moi non plus. Tel est l'usage d'à présent; mais les meilleurs auteurs du XVIIe s. ont employé aussi avec la négation. Cette tournure a vieilli; v. également GREV., § 843 c; 1172-75 (dans une phrase affirmative) « pareillement, de même » (ID., Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 2632 ds T.-L. : la dame le convoie Et ses puceles avuec li Et tuit li chevalier ausi); c) mil. XVe s. spéc. « pareillement et encore, de plus » (Le Mystère du siège d'Orléans, c 113 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 4, p. 475b : J'ay oy les intencions Du noble prince Sallebry, Les dictz et les oppinions De mon père Suffort aussi); d) fin XVe s. loc. adv. aussi bien « après tout, d'ailleurs » (COMMINES, Mémoires, ibid., t. 4, p. 477b; Car aussi bien se véoient-ilz perduz); 2. 1260-70 ossi (+ adj.) que « autant ... que » (Baudouin de Sebourc, XVI, 150 ds GDF. : Car ossi grant estoit que vous estes, ou plus); XIVe s. aussi bien (+ adj.) que « tellement (+ adj.) que » (Chevalier papegeau, éd. F. Heuckenkamp, 18, 30 ds T.-L. : aussi bien taillié et aussi bien formé que il leur semble qu'il peut bien estre bon chevalier); av. 1590 aussi « tellement (avec ell. du second membre de la compar.) » (BRANTÔME ... M. de Guise, IV, 249 ds HUG. : C'estoit le prince qui disoit des mieux et estoit aussi éloquent).
Composé du pron. indéf. a.fr. al (el) « autre chose » (XIe s., Alexis, éd. G. Paris et L. Pannier, 49 c ds T.-L. : Soventes feiz lor veit grant dol mener ..., Et tot por lui, onques nïent por el); du lat. vulg. ale, altération de alid (TLL s.v. alius, 1623, 53), forme de aliud, neutre du lat. alius « autre » — et de si; aussi a éliminé l'adv. a.fr. altresi, de même sens (Serments Strasbourg ds GDF.) composé de altre (autre) et de si.
II.
⇒AUSSI2, adv. de phrase.
Figure généralement en tête de phrase et entraîne le plus souvent l'inversion du sujet.
A.— Signifie que ce qui suit procède de ce qui précède parce que virtuellement inclus en lui. Synon. c'est pourquoi, en conséquence :
1. Aussi oppose-t-on à la théologie naturelle ou rationnelle les religions positives ou les théologies dogmatiques, qui tirent leur autorité d'un autre principe que le principe rationnel; ...
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 482.
2. Car ce mal est trop grand pour que seul je le garde Aussi, j'ouvre mon âme à la foule criarde.
Ch. CROS, Le Coffret de Santal, Lento, 1873, p. 59.
Aussi bien détache le lien logique comme une évidence :
3. Aussi bien, tout ce luxe se fanait le 1er juin pour laisser venir les myrtes et les lauriers-roses, qui se retiraient en juillet devant la poussière et les sauterelles.
ABOUT, La Grèce contemporaine, 1854, p. 133.
4. Aussi bien, cet entrain militant a son effet, et le personnage éminent dans notre temps et dans ce théâtre, c'est le volontaire hors cadre, ...
TAINE, Notes sur Paris, Vie et opinions de M. F.-T. Graindorge, 1867, p. 213.
Rem. L'invers. du suj. est le plus souvent la règle; elle n'est pas toujours pratiquée, même quand il y a hiatus entre aussi et le mot qui suit :
5. La vieille fille se sentait plus égoïste que son frère, et ne l'en craignait pas moins; aussi elle rentra en dedans ses désirs de mariage, les fit taire, et finit par croire elle-même à ses médisances antimatrimoniales, ...
CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart, 1855, p. 65.
6. Ce sont de très-bonnes servantes, plus propres que les esclaves. Aussi on les apprécie, et on les achète comme domestiques indispensables.
MICHELET, L'Insecte, 1857, p. 137.
B.— Mais aussi (bien). Introd. ce qu'il faut dire pour être dans le vrai. Synon. d'ailleurs, au demeurant, au surplus, dans le fait (vx), tout compte fait, somme toute, en tout état de cause, après tout :
7. Et sans doute, poussant à l'extrême, à l'absurde, ce dépouillement, fussé-je parvenu à l'appauvrissement total — car « qu'as-tu que tu n'aies reçu? » — mais aussi bien était-ce le total appauvrissement que je convoitais comme le bien le plus véritable.
GIDE, Feuillets, 1923, p. 779.
PRONONC. :[osi]. Durée mi-longue sur l'initiale ds PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930. Enq. :/osi/.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1180-85 conj. « c'est pourquoi, à cause de cela » (Orson de Beauvais, éd. G. Paris, 2012 ds T.-L. : Car me tranche la teste, que plus ne puis garir; Ausi ne pourais tu a mon corps avenir).
Cette conj. exprimant un rapp. de conformité, de conséquence est issu de aussi1 exprimant un rapp. d'égalité.
STAT. — Fréq. abs. littér. :85 642. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 118 758, b) 96 413; XXe s. : a) 111 879, b) 143 953.
BBG. — Ac. CAN.-FR. 1968. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — DEM. 1802. — DUL. 1968. — GUILB. Aviat. 1965. — HASSELROT (B.). La Constr. si grand qu'il soit et ses concurrents ds le fr. contemp. R. Ling. rom. 1970, t. 34, n° 133/134, pp. 39-47. — KJELLMAN (H.). Autresi, aussi, ainsi. Studier i modern språkvetenskap. 1924, t. 9, pp. 147-198. — LE BRETON 1960. — PIERREH. Suppl. 1926. — POPE 1961 [1952], passim. — SANDRY-CARR. 1963. — SPR. 1967. — TILANDER (G.). Pourquoi vfr. (aus)si com, (au)tant com, tel com sont-ils devenus (aus)si que, (au)tant que, tel que en fr. mod.? Studier i modern språkvetenskap. 1946, t. 16, pp. 31-56.

aussi [osi] adv. et conj.
ÉTYM. Déb. XIIe, alsi; du lat. pop. alidsic, de aliud « autre », et sic « ainsi »; a éliminé l'anc. franç. altresi (autresi), de même sens.
———
I Adv.
1 Terme de comparaison accompagnant un adjectif ou un adverbe, exprimant un rapport d'égalité. Autant. || Il est aussi grand que vous, mais il n'est pas aussi fort. || Il est aussi modeste qu'habile. || On n'est jamais aussi malheureux qu'on l'imagine. || Il s'est conduit aussi mal, tout aussi mal que la dernière fois. || Il conduit aussi bien que toi. || Je vous en donnerai aussi peu que vous voudrez. || On n'a rien fait aussi longtemps qu'il reste quelque chose à faire. || Je vous serai fidèle aussi longtemps que vous m'aimerez. Tant. || Il fait aussi chaud qu'hier. || J'ai aussi froid, aussi chaud que vous.
Prov. On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même. Si.
REM. Le complément introduit par que est souvent sous-entendu (cit. 15 et 16.1). Il ne faut pas confondre cet emploi avec le sens 2.
1 Certain loup, aussi sot que le pêcheur fut sage
Trouvant un chien hors du village (…)
La Fontaine, Fables, IX, 10.
2 Ce loup rencontre un dogue aussi puissant que beau (…)
La Fontaine, Fables, I, 5.
3 Au lieu qu'un rossignol, chétive créature
Forme des sons aussi doux qu'éclatants (…)
La Fontaine, Fables, II, 17.
4 J'admire, Madame, comme le Ciel a pu former deux âmes aussi semblables en tout que les nôtres.
Molière, la Princesse d'Élide, IV, 1.
5 Les hommages d'un cœur aussi cher que le vôtre (…)
Molière, les Femmes savantes, V, 1.
6 S'il fait d'aussi belles cures qu'il fait de beaux discours (…)
Molière, le Malade imaginaire, II, 5.
7 Aussi vivant par l'esprit qu'il était mourant par le corps (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier.
8 Si les femmes avaient le visage aussi allumé qu'elles se le font par le rouge (…)
La Bruyère, les Caractères, 3.
9 L'âne est d'un naturel aussi sensible, aussi patient, aussi tranquille que le cheval est fier, ardent, impétueux (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, Âne.
10 (…) aussi simple et aussi novice qu'auparavant je ne restai pas même affriandé de jolies femmes.
Rousseau, les Confessions, II (→ Affriander, cit.).
11 (…) il est aussi dangereux d'encourir sa faveur que de mériter sa disgrâce.
Chateaubriand, in Mercure de France, t. XXIX, juil. 1807 (→ Abjection, cit. 1).
12 Il a été aussi amical et aussi ouvert avec moi que le permet son caractère froid (…)
Stendhal, Journal, p. 142.
13 (…) Et Charles lui semblait aussi détaché de sa vie, aussi absent pour toujours, aussi impossible et anéanti, que s'il allait mourir et qu'il eût agonisé sous ses yeux.
Flaubert, Mme Bovary, p. 120.
14 Nous ne sommes pas aussi fortes que vous, nous autres femmes.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, p. 143.
15 Jamais ils n'avaient encore réussi à accoler aussi étroitement et aussi près d'eux des amants brouillés et les deux descendants de familles ennemies.
Giraudoux, Bella, VI.
16 Je m'incline devant la compétence de monsieur Rumelles, et suis aussi sensible que quiconque à la force de son argumentation (…)
Martin du Gard, les Thibault, VII, p. 40.
16.1 Jadis un directeur de théâtre dépensait des centaines de mille francs pour consteller de vraies émeraudes le trône où la diva jouait un rôle d'impératrice. Les ballets russes nous ont appris que de simples jeux de lumière prodiguent, dirigés là où il faut, des joyaux aussi somptueux et plus variés.
Proust, la Prisonnière, Pl., t. III, p. 10.
REM. Aussi, employé avec un adj. peut permuter, dans certaines conditions avec autant. → Autant.
17 On peut se servir indifféremment d'aussi et d'autant quand on compare deux qualités : un jardin aussi fertile qu'agréable; — Un jardin fertile autant qu'agréable. Mais il faut prendre garde à la place de l'adverbe.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 124.
Aussi… aussi… (en corrélation). Littér. || « Aussi bizarre était alors son attitude, aussi naturelle me semble-t-il maintenant. Aussi vite s'est-il attendri, aussi vite il se rebiffe » (Jouhandeau, in Grevisse).
Aussi… que…, aussi…
17.1 Aussi vite qu'elle s'était tout à l'heure endormie, aussi vite elle s'était réveillée.
Proust, la Prisonnière, Pl., t. III, p. 75.
Aussi bien que : de même que (→ l'emploi de Aussi, 3.). Autant (que), comme. || Les bons périrent aussi bien que les méchants. || Il médit de toi aussi bien que des autres. || La paresse est un défaut chez les parents aussi bien que chez les enfants. || La candeur du juge aussi bien que son mérite. Ainsi (cit. 24). || Aristote, aussi bien que Platon, affirme (ou affirment) que…
18 Et que tout l'univers, sachant ce qui m'anime,
S'étonne du supplice aussi bien que du crime (…)
Corneille, Cinna, V, 2.
19 Mais nous verrons bientôt si la fière Antigone
Aussi bien que mon cœur dédaignera le trône.
Racine, la Thébaïde, III, 6.
20 Un pauvre bûcheron, tout couvert de ramée,
Sous le faix du fagot, aussi bien que des ans (…)
La Fontaine, Fables, I, 16.
21 L'absence est aussi bien un remède à la haine
Qu'un appareil contre l'amour (…)
La Fontaine, Fables, X, 2.
22 Cela n'empêche pas que toute sa divinité, aussi bien que toute son humanité, n'y soit dans une conjonction nécessaire (…)
Pascal, les Provinciales, 16.
23 Celui qui écoute aussi bien que celui qui parle, seront enveloppés dans une même ruine.
Fléchier, Sermons, I, 351.
24 Un génie aussi bien qu'une montagne, une assemblée aussi bien qu'un chef-d'œuvre, vus de trop près, épouvantent.
Hugo, Quatre-vingt-treize, II, III, 1.
25 (…) la chère aveugle a tellement l'habitude des longues aiguilles qu'elle tricote aussi bien que du temps de ses yeux.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, 16.
26 Il (le livre) réclame une place dans notre vie temporelle aussi bien que dans notre vie spirituelle.
G. Duhamel, Défense des lettres, I, 8, p. 57.
Loc. Aussi loin. || D'aussi loin que je la vis… Loin, IV.
27 Lui-même, d'aussi loin qu'il nous a vus paraître :
« Adorez, a-t-il dit, l'ordre de votre maître (…) ».
Racine, Bajazet, V, 11.
28 J'ignore quel conseil prépara ma disgrâce :
Quoi qu'il en soit, Néron, d'aussi loin qu'il me vit
Laissa sur son visage éclater son dépit.
Racine, Britannicus, I, 1.
Aussi loin que… (spatial ou temporel).
29 (…) et jamais personne ne s'est donné la peine d'étendre et de conduire son esprit aussi loin qu'il pourrait aller.
La Rochefoucauld, Maximes, 482.
30 Mes pères, aussi loin que nous pouvons remonter, étaient voués aux navigations lointaines.
Renan, Souvenirs d'enfance, II, 1.
31 Aussi loin que la vue allait, tout était nu, d'un gris jaune, ardent et superbe.
Maupassant, Au soleil, Le Zar'ez.
REM. On trouve parfois aussi précédant un nom. || J'ai toujours aussi faim que tout à l'heure.
31.1 Nulle part au monde on ne prend aussi soin du client que chez Mouillefarine (…)
René Fallet, le Triporteur, p. 214.
2 (Sans comparaison). À ce point (parfois en concurrence avec si). || Je n'ai jamais rien vu d'aussi joli. Si. || Avez-vous jamais entendu parler d'une aventure aussi étrange ? || Comment un homme aussi minutieux a-t-il pu commettre une pareille erreur ? Si, tellement. || Il est bien difficile de juger d'aussi loin.
32 Je ne me propose point d'autre ordre dans une matière aussi importante (…)
Massillon, Carême, Petit nombre.
33 La voyant dans une situation aussi brillante, je l'ai suppliée de vous envoyer quelques secours (…)
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.
34 On ne saurait, sans péril, mépriser l'enseignement d'une histoire aussi féconde, aussi riche, aussi glorieuse.
G. Duhamel, Défense des lettres, I, 5, p. 43.
Avant le verbe, au sens de bien que. Pour, quelque, si. || Aussi sage qu'il soit, Aussi sage soit-il.REM. Cette construction, naguère critiquée, est usuelle (cf. Grevisse, no 1031, et Hanse, p. 110).
35 Ce corps contre son corps, aussi léger qu'il fût, l'empêchait de respirer.
F. Mauriac, Thérèse Desqueyroux, XI, p. 194.
36 Il restait juste le temps de ramasser un pécule, aussi léger fût-il.
Jérôme et Jean Tharaud, Quand Israël est roi, p. 37.
37 Il faut voir les choses en face, et ne pas se laisser duper par des sentiments, aussi admirables, aussi légitimes soient-ils.
Daniel-Rops, Éléments de notre destin, p. 36.
38 Si je devais vous prendre au mot, si — aussi invraisemblable que cela me paraisse — vous ne vouliez pas de mon amour (…)
Montherlant, les Jeunes Filles, p. 93.
3 De la même façon. Pareillement.
(En phrase affirmative). || La sensibilité est une qualité, mais c'est aussi, parfois, un défaut. || Lorsque le physique est atteint, le moral l'est aussi. || C'est aussi mon avis. Également. || Je veux bien admettre aussi que… Encore, marché (par-dessus le), outre (en), plus (de). || Ce n'est pas tout d'abattre, il faut aussi reconstruire. || Et moi aussi. Itou (pop.). || Dormez-bien.Vous aussi. Même (de même).
Aussi bien. || Je pourrais aussi bien refuser (→ ci-dessus 1. : Aussi bien que…).
Pareillement et de plus. Encore, outre (en), plus (en). || Il parle l'anglais et aussi l'allemand. || Apprendre ne suffit pas, il faut aussi retenir. || Non seulement… mais aussi… || Son frère, mais aussi ses parents étaient venus le chercher.
39 Monsieur Fleurant, ce n'est pas tout que d'être civil, il faut être aussi raisonnable et ne pas écorcher les malades (…)
Molière, le Malade imaginaire, I, 1.
40 Je mets aussi sur la scène
Des trompeurs, des scélérats (…)
La Fontaine, Fables, IX, I.
41 Comme les dieux sont bons, ils veulent que les rois
Le soient aussi : c'est l'indulgence
Qui fait le plus beau de leurs droits,
Non les douceurs de la vengeance (…)
La Fontaine, Fables, XII, 12.
42 J'ai souvenance
Qu'en un pré de moines passant,
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
La Fontaine, Fables, VII, I.
43 Elle achète un office, une maison aussi.
La Fontaine, Fables, VII, 15.
44 Celui qui met un frein à la fureur des flots
Sait aussi des méchants arrêter les complots (…)
Racine, Athalie, I, 1.
45 Je vous enverrai ce morceau non seulement pour réjouir mon cœur, mais aussi pour profiter de vos lumières.
Rousseau, in Lafaye, Dict. des synonymes, Aussi, encore.
46 Moi aussi je suis allé là où vous avez été.
Alain-Fournier, le Grand Meaulnes, p. 154.
47 (…) mais le regret aussi est un amplificateur du désir.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIII, p. 110.
48 Nos actes les plus sincères sont aussi les moins calculés; l'explication qu'on en cherche après coup reste vaine.
Gide, Si le grain ne meurt, II, 2.
(En phrase négative, lorsque la négation est sentie comme un fait positif). Vx ou fam. Non plus.
49 Et vous aussi, mon cher Augustin, lui dis-je, vous n'êtes pas heureux ?
E. Fromentin, Dominique, X.
———
II Conj. Marque un rapport de conséquence avec la proposition qui précède. || L'égoïste n'aime que lui, aussi tout le monde l'abandonne. Conséquence (en), pourquoi (c'est pourquoi). || Ces étoffes sont belles, aussi coûtent-elles cher.
50 Aussi je les compare à ces femmes jolies
Qui par les affiquets se rendent embellies (…)
Mathurin Régnier, Satires, IX.
51 Il suivait les laboureurs et chassait (…) les corbeaux qui s'envolaient (…) Aussi poussa-t-il comme un chêne.
Flaubert, Mme Bovary, I, 1.
52 Aussi observait-elle cette précaution de ne jamais offrir les fruits confits trop tôt, mais au moment où elle sentait que la patience risquait de faiblir.
Gide, Si le grain ne meurt, I, 9.
———
III Adv. de phrase.
1 Littér. || Aussi bien. Ailleurs (d'), surplus (au). → En tout état de cause.
53 Vous êtes, aussi bien, le véritable roi (…)
Corneille, Nicomède, II, 2.
54 Il n'importe : aussi bien ai-je à vous dire ensuite
Un secret dont il faut que vous soyez instruite (…)
Molière, les Femmes savantes, III, 2.
55 Aussi bien nous fera-t-il ici besoin pour apprêter le souper.
Molière, l'Avare, III, 5.
56 Je m'en tais; aussi bien les Ris et les Amours
Ne sont pas soupçonnés d'aimer les longs discours.
La Fontaine, Fables, XII, 1.
57 Aussi bien ce n'est pas la première injustice
Dont la Grèce d'Achille a payé le service (…)
Racine, Andromaque, I, 2.
58 Qu'il périsse ! Aussi bien il ne vit plus pour nous (…)
Racine, Andromaque, V, 1.
59 Il ne s'agit pas de réfuter ces rêveries des Platoniciens qui, aussi bien, tombent d'elles-mêmes (…)
Bossuet, Disc. sur l'Hist. universelle, II, 12.
60 Aussi bien, j'étais un homme fait.
G. Duhamel, Défense des lettres, II, I, p. 121.
2 Mais aussi. Mais au surplus, d'ailleurs. || Mais aussi, pourquoi a-t-il accepté ? || Mais aussi qu'est-ce qu'il faisait en un pareil endroit ? Diable (que).
61 Mais aussi n'est-ce pas ce dont je m'inquiète (…)
Molière, Amphitryon, III, 3.
62 Mais aussi je ne puis croire que le public me sache mauvais gré de lui avoir donné une tragédie qui a été honorée de tant de larmes, et dont la trentième représentation a été aussi suivie que la première (…)
Racine, Bérénice, Préface.
63 Mais aussi Bosy ne me plaisait guère (…)
Gide, Si le grain ne meurt, II, 3.
COMP. Aussitôt.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aussi — aussi …   Dictionnaire des rimes

  • aussi — Aussi, Ac, Etiam, Quoque, Aucuns sont d opinion qu il vient de {{t=g}}houthôsi,{{/t}} qui signifie Sic, Ita, hoc modo: detracta vtique syllaba media. Tu me feras chose aggreable, j espere aussi que à Scevola, Gratum mihi facies, spero item… …   Thresor de la langue françoyse

  • aussi — AUSSI. adverbe. Pareillement, de même. Vous le voulez, et moi aussi. f♛/b] Il s emploie souvent pour Encore, de plus. Il lui a donné telle chose, et cela aussi. Dites lui aussi de ma part. [b]f♛/b] Il signifie quelquefois, C est pourquoi, a cause …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aussi — (ô si) adv. 1°   Pareillement, de même. Il y avait aussi un de mes amis. Je l aurais trompé aussi. Lui et les autres aussi. •   Et moi je fus aussi pasteur dans l Arcadie, DELILLE Jardins, IV. •   Si le plaisir me fuit, aussi fait le sommeil,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AUSSI — adv. Pareillement, de même. Vous le voulez, et moi aussi.   Il s emploie souvent pour Encore, de plus. Il lui a donné telle chose, et cela aussi. Dites lui aussi de ma part qu il fasse cette démarche.   Il signifie quelquefois, C est pourquoi, à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AUSSI — adv. Pareillement, de même. Vous le voulez, et moi aussi. Il s’emploie souvent pour Encore, de plus. Il lui a donné telle chose, et cela aussi. Dites lui aussi de ma part qu’il fasse cette démarche. Il signifie aussi C’est pourquoi, à cause de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aussi — фр. [оси/] так, тоже, также, столь же; напр., aussi légèrement que possible [оси/ лежэрма/н кё поси/бль] как можно легче (Дебюсси) …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Aussi — Aus|si: ↑ Aussie …   Universal-Lexikon

  • Aussi — Aus|si vgl. D✓Aussie …   Die deutsche Rechtschreibung

  • Aussi Lourd Que Le Vent — est un recueil de nouvelles de Serge Brussolo. Première édition : Denoël (coll. « Présence du futur n°315 »), Paris, 1981, (couv. ill. Jean Yves Kervévan), 188p. (ISBN 2 207 24974 3) Sommaire « Trajets et itinéraires de l… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.